La Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP) est une technologie basée sur un échantillon et surveillance du labourage pour la prise de décision par rapport au contrôle des ravageurs. Il s’agit d’un outil approprié pour la rationalisation de l’utilisation d’insecticides et la réduction des coûts de production. Lors de la récolte 2014/15, le projet de MIP a été implante au Paraná, dans un travail integre entre l’Institut Paranaense d’Assistance Technique et d’Extension Rurale - Emater, a Empresa Brasileira de Pesquisa Agropecuária - Embrapa Soja et les producteurs de soja partenaires des différentes régions de l’état du Paraná, comme action concrète et continue de la campagne intitulée, “Plante seu Futuro”, coordonnée par le Secrétariat de l’Agriculture et le Ravitaillement du Paraná – SEAB.

 

Ont été implantées des Unités de Référence de Technologie de Gestion Intégrée de Ravageurs (URs dans MIP), dans 159 propriétés commerciales de soja, présentes dans 93 communes et avec la participation directe de 112 extensionistes de Emater. De ce total, 106 URs ont entièrement suivi le protocole technique établi pour la bonne pratique, et par le biais de celles-ci, des résultats significatifs ont été constatés dans la présente publication. Par le biais de ce protocole, les prélèvements se déroulent toutes les semaines durant le cycle du soja, en utilisant le balayage du filet.
 
Comme principaux résultats produits par les unités de références assistées grâce à la Gestion Intégrée des Ravageurs, nous pouvons citer :
Réduction moyenne de 56% du nombre d’application d’insecticides du soja, par rapport aux cultures de l’état du Paraná;
Hausse de la durée moyenne d’entrée de la première application d’environ 28 jours.
 

Les principaux résultats produits par les unités de référence ont aidé à la lutte intégrée, notamment:

  • réduction moyenne de 56% du nombre d'applications d'insecticides sur le soja, par rapport à l'état des cultures Paraná;
  • augmentation du temps moyen d'entrée de la première application dans environ 28 jours.

 

A - Informations générales

 

DEBUT: Septembre de 2014

FIN: Septembre de 2015   

ENTITE EXECUTTRICE: Institut Paranaense d’Assistance Technique et Extension Rurale ( Emater) et Entreprise Brésilienne de Recherche Agricole ( Embrapa Soja)

PARTENAIRE: Secrétariat d’Etat d’Agriculture et d’Approvisionnement (SEAB), Institut Agronomique du Paraná (IAPAR), Centrales de Ravitaillement du Paraná (CEASA), Agence de défense Agricole du Paraná (ADAPAR), Fédération de l’ Agriculture du Paraná (FAEP), Fédération des Travailleurs de l’Agriculture du Paraná (FATAEP), Organisation des Coopératives du Paraná (OCEPAR) et Itaipu Binacional

PRESENTE PAR: Nelson Harger (Emater), Fernando Teixeira de Oliveira (Emater), Osmar Conte (Embrapa Soja), Beatriz Spalding Corrêa-Ferreira (Embrapa Soja) et Samuel Roggia (Embrapa Soja) 

RESSOUCERS: Propres et de tiers

VALEUR APPROXIMATIVE: Entre US$ 10 mille et US$ 15 mille

CATEGORIE: Projet

THEME PRINCIPAL: Agriculture

MOTS-CLE: Gestion Intégrée de Ravageurs, Surveillance des Ravageurs, Emater, Embrapa, Unités de Référence, Expansionnisme, Soja, Culture du soja , Recherche 

PUBLIC-CIBLE: Agents d’assistance technique, producteurs et responsables ruraux, Coopératives, reventes d’intrants, syndicats, associations, universités, professeurs, élèves 

LOCALISATION: Zone rurale

ETENDUE GEOGRAPHIQUE: Estatal

Localisation des communes avec des Unités de Référence en MIP conduites dans les différentes macro-régions administratives Emater dans l’Etat du Paraná, lors de la récolte 2014/15.

CLIQUEZ POUR VISUALISER LA CARTE DE LOCALISATION - UNITES DE REFERENCE - MIP

Région Nort de l’état: Alvorada do Sul, Andirá, Arapongas, Bela Vista do Paraiso, Cafeara, Cambé, Cornélio Procópio, Ibiporã, Itambaracá, Kaloré, Londrina, Prado Ferreira, Primeiro de Maio, Sabaudia, Santa Mariana, São João do Ivaí, Sertanópolis;

Région Noroeste de l’état: Campinada Lagoa, Farol, Floresta, Goioerê, Iguaraçu, Itambé,Ivatuba, Juranda, Jussara, Luiziana, Mamborê, Mandaguari, Marialva, Maringá, Ourizona, Paiçandu, Peabiru,Quinta do Sol, Rancho Alegre do Oeste, Sarandi, Ubiratã;

Région Oeste/Sudoeste de l’état: Assis Chateaubriand, Boa Esperança do Iguaçu, Cascavel , Dois Vizinhos, Iracema do Oeste, Itapejara do Oeste, Marmeleiro, Nova Esperança do Iguaçu,Nova Prata do Iguaçu, Palotina, Realeza, Renascença, Santa Tereza do Oeste, Três Barras do Paraná, Tupãssi, Vera Cruz do Oeste;

Région Sul de l’état: Antonio Olinto, Guamiranga, Paula Freitas, Pinhão Rebouças.

  

B - Description de la pratique

 

1- ANTECEDENTS

Dans l’histoire de la Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), l’Etat du Paraná possède des exemples concrets de succès , à partir de sa mise en œuvre et as conduite par EMBRAPA (Entreprise Brésilienne de Recherche Agricole), EMATER ( Institut Paranaense d’Assistance Technique et Extension Rurale) et IAPAR (Institut Agronomique du Paraná), en 1977. Dans les années 80, a été constatée une réduction significative dans l’usage de pesticides entre les producteurs de soja assistes par MIP, lorsque le nombre moyen d’applications a été réduite à environ 06 pour, environ, 02 application d’insecticides par récolte, pour le contrôle des principaux ravageurs qui atteignent le soja.

Toutefois, au fil des années, des changements sur le plan agricole sont apparus, comme les modifications dans la dynamique des insectes-ravageurs vérifiés et pratiques communément adoptées par les producteurs dans la gestion, sans critères techniques, ces facteurs étant, déterminants pour l’intensification des problèmes et de l’usage extensif d’insecticides dans la culture.

Tant pour la région centrale du Brésil, comme dans le Paraná dans le Sud du Brésil, le système de contrôle des ravageurs se caractérise par le contrôle préventif ou planifié, maintes fois appliqué dans l’utilisation des autres pulvérisations réalisées lors de la culture, sans tenir compte du niveau populationnel de parasite ou de dommage causé. Pour cela, aujourd’hui, nous constatons une hausse des espèces de ravageurs ce qui compromet la culture du soja, outre les niveaux de population les plus élevés et l’adaptation des insectes pour d’autres cultures qui composent le système de production.

Tout ceci, favorise davantage la hausse du nombre moyen d’applications d’insecticides demandés pour les cultures du pays. Ces faits sont dus aux environnements déséquilibrés, ce qui occasionne de sérieux problèmes à l’optimisation de la qualité de vie. Par conséquent, devient perceptible, que les actions et les stratégies introduites dans la bonne pratique de la Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), ont été oubliées et négligées, et les problèmes y découlant, se verraient augmenter. Grâce à l’usage de pratiques non durables, le nombre d’applications d’insecticides dans la culture du soja, a atteint à nouveau une moyenne de cinq applications durant le cycle de la culture. Fait actuellement aggravé, dû à la hausse de mélanges de produits et l’usage de doses de plus en plus élevées des insecticides utilisées pour le contrôle des principaux ravageurs de la culture du soja. Parallèlement, l’absence de création de nouvelles molécules d’insecticides et l’utilisation répétitive de produits d’un mode d’action similaire, dans une même récolte, ce qui favorise l’évolution de la résistance des agents responsables des ravageurs, réduisant ainsi l’efficacité des applications.

 

2- OBJECTIF GENERAL

Implanter de bonnes pratiques dans la Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), dont l’objectif est de reprendre les actions et de garantir des références de  Gestion Intégrée de Ravageurs dans l’Etat du Paraná.

Objectifs spécifiques:

  • Analyser les ravageurs présents tout au long du cycle de culture et son intensité d’attaque pour, auprès des agriculteurs, prendre des décisions sur la nécessité de contrôle et de sélection des mesures de contrôle les plus appropriées pour chaque cas;
  • Réduire le coût de contrôle des ravageurs sur le soja, ce qui augmente la rentabilité du producteur et amoindrit les impacts sur le lieu de production ;
  • Servir de référence pour les producteurs disposés à adopter o poursuivre la Gestion Intégrée de Ravageurs dans la culture du soja, que ce soit au Paraná ou au Brésil. 

 

3 - SOLUTION ADOPTEE

Lors de la récolte 2014/15, le projet de Gestion Intégrée des Ravageurs (MIP) a été mis en place sur plusieurs sites de l’état du Paraná, provenant du partenariat entre EMATER, EMBRAPA Soja et sojiculteurs partenaires des régions Norte, Noroeste, Oeste/Sudeste et Sul, comme action concrète et continue de la campagne “Plante seu Futuro”. Dans l’Etat, 159 Unités de Référence (UR’s), dans la Gestion Intégrée des Ravageurs (MIP) ont été implantées et suivies dans les zones de cultures commerciales du soja. Au total, ont été couverts 93 municipalités, avec la participation directe de 112 extensionistes. Parmi les Unités de Référence implantées, 106 ont été sélectionnées pour suivre intégralement le protocole technique établi, et pour cela, leurs résultats ont été évalués.

Pour ce faire, les zones sélectionnées (URs) ont été identifiées et suivies par les techniciens de EMATER durant l’ensemble du cycle de culture, dont les données de contrôle sur le terrain, enregistrés sous forme de feuilles de calculs électroniques et analysés par la suite.  Dans chacune des unités de références, la densité de population des principaux ravageurs du soja a été contrôlée toutes les semaines au moyen de prélèvements réalisés sur un mètre de rangée de soja, lorsqu’ils étaient encore faibles (V3) et avec la balayage du filet à partir du stade V4 de la culture. Le nombre de prélèvements réalisé par la zone surveillée, s’élève à 10, à chaque période de prélèvement.

Parmi les principaux ravageurs du soja, est à tenir en compte le complexe des chenilles, y compris, la chenille du soja (Anticarsia gemmatalis), la chenille arpenteuse du soja (Chrysodeixis includens), le complexe des Spodoptera et le groupe Heliothinae. Lors des évaluations, ont été pris en compte les dimensions présentées par la chenille, grandes et petites (chenilles au-dessus ou au-dessous de 1,5 cm), outre la lutte contre les punaises, les adultes et les grandes nymphes (> 0,3 cm). Les densités de population des principaux ravageurs rencontrés, et le stade de développement des plantes, ont été enregistrés sur des fiches de contrôle, et la décision de contrôle prise selon les niveaux d’action établis au préalable dans la recherche des chenilles et des punaises. Si nécessaire, le contrôle chimique a été réalisé, de préférence, des insecticides sélectives, étant enregistrés la date de chaque application, produits et doses des insecticides.

Parallèlement, les cultures des producteurs non assistées par la Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP) ont été supervisées, le nombre et l’époque de l’application des insecticides, les produits et doses les plus utilisés dans le contrôle des chenilles, punaises et autres ravageurs touchants les cultures du soja, à travers les questionnaires appliqués lors de la récolte 2014/15 aux producteurs de différentes régions de l’Etat. En tenant compte du nombre de producteurs et l’aire de soja plantée par commune, 330 questionnaires ont été élaborés dans quatre macro-régions concernées par l’initiative, pour le registre des informations relevées. 

Visant à caractériser l’ impact du travail de Gestion Intégrée des Ravageurs (MIP), dans la gestion économique des différentes unités, parallèlement, ont également été recensées les données du coût de contrôle afin de comparer les Unités de Référence (URs) et des producteurs non assistés par le programme MIP. Dans la composition du coût de contrôle des ravageurs, a été recensé le coût opérationnel des opérations de pulvérisation, ont été pris en compte les équipements moyens utilisés au Paraná, comme pulvérisateur traîné d’une capacité de 2.000 litres et un tracteur de 105 CVs. Afin de composer le coût avec des intrants d’insecticides, a été envisagée la fréquence d’utilisation des principaux insecticides, la dose moyenne utilisée et le coût des insecticides respectifs, lors de la récolte 2014/15.

 

4 - RESULTATS OBTENUS

Parmi les principaux résultats obtenus par l’Initiative de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), dans l’Etat, nous pouvons citer:

4.1 Relatif au scénario des chenilles et punaises sur le soja au Paraná - récolte 2014/15:

  • Les espèces de chenilles les plus répandues dans les cultures de soja des Unités de Référence abordées au Paraná, durant la récolte 2014/15, c’est-à-dire la chenille de soja (Anticarsia gemmatalis) e la arpenteuse du soja (Chrysodeixis includens). La chenille du soja était celle qui prédominait lors des premiers mois de culture, alors que la chenille arpenteuse du soja, a augmenté sa population progressivement, tout au long du développement des plantes, espèce prédominante à la fin du cycle de culture;
  • La densité de population relative des chenilles du groupe Heliothinae (Helicoverpa armigera, H. zea et Heliothis virescens), est faible, ne dépassant pas 12% du total de chenilles au début du cycle, et réduisant environ 2% à la fin du cycle (indiquant que ce parasite a rencontré des difficultés à s’établir dans les zones surveillées de MIP); 
  • La densité relative de chenilles du groupe Spodoptera spp. Est faible au fil du cycle, ne dépassant pas 5% du total de chenilles enregistrées. Pour sa part, la chenille arpenteuse du soja, est l’espèce prépondérante, lors de la récolte 2014/15;
  • La récolte --marron (Euschistus heros), était l’espèce prédominante du soja dans les Unités de Référence (URs). Parmi les punaises secondaires, la punaise au ventre vert (Dichelops melacanthus) mérite d’être soulignée, car Il attaque également le maïs et le blé, et a été constaté une faible fréquence sur le soja, avec des indices inférieurs à 4%. Les résultats obtenus indiquent que, malgré que les cultures hôtes pratiquement tout au long de l’année, la punaise au ventre vert n’est pas considéré comme un parasite-clé dans la culture du soja.

4.2 Relativement au facteur déclenchant de la première application des insecticides:

  • A été observé que, dans plusieurs URs, le facteur déclenchant de la prise de décision dans l’application d’insecticide était le niveau d’effeuillement, sans être nécessairement déterminée comme une espèce de parasite qui ait agi sur le niveau d’action indiqué pour le contrôle;
  • L’espèce ayant entraînée le plus grande nombre d’interventions était A. gemmatalis, responsable de 26% de la première application des insecticides; 
  • De manière surprenante, 24,5% des applications initiales avaient pour cible les punaises, étant producteurs, ne nécessitaient pas de contrôle des chenilles; 
  • A été également constaté, que 18,9% des applications initiales étaient liées à la chenille arpenteuse du soja; 
  • Il est important de souligner qu’un nombre considérable d’Unités de référence (URs), près de 5,7% plus précisément, n’a exigé aucune application d’insecticides tout au long du cycle. Étant contraire au scénario actuel de la production de soja, en règle générale, rend l’application de produits phytosanitaires une nécessité extensive de toutes les extensions cultivées.

4.3 Relativement aux Interventions grâce à l’usage d’insecticides pour le contrôle des ravageurs dans les URs:

  • Le nombre moyen d’applications d’insecticides dans les Unités de référence (URs), pour l’Etat, était de 2,1 applications. Bien em deçà, du résultat obtenu lors du relevé estatal, d’environ 4,7 applications pour les producteurs non assistés; 
  • De plus, le temps moyen restant jusque la première application d’insecticides dans les Unités de Référence (URs), était de 66 jours, bien supérieur aux résultats du relevé estatal, soit une moyenne de 34 jours; 
  • Dans les Unités de Référence (URs) qui ont utilisées des cultivars de soja avec des événements biotechnologiques différents, dans ce cas, Intacta RR2 PRO™ (Soja Bt) et RR1 (non-Bt), la nécessité d’application d’insecticides (2,2 applications) était similaire à la moyenne des URs de MIP dans l’Etat (2,1 applications); 
  • Toutefois, dans les Unités de Références (URs) qui ont utilisé soja Bt (tolérant aux chenilles), la nécessité de contrôle était bien inférieure, en moyenne, mois qu’une application d’insecticide, tout au long du cycle. Le temps moyen d’urgences des plantes jusque la nécessité de contrôle a été prolongé d’environ 19 jours par rapport aux URs qui n’ont pas utilisé de soja Bt.

 4.4 Relativement au Panorama Phytosanitaire du Paraná - récolte 2014/15

  • Dans la mise en place de 330 questionnaires, dans les quatre macro-régions administratives de EMATER, ont été utilisés en moyenne, 4,7 applications d’insecticides destinés aux différents ravageurs qui touchent le soja au Paraná; 
  • Le temps moyen restant, jusqu’à la première application d’insecticide, était de 34 jours. Ceci démontre que les applications d’insecticides pour le contrôle des ravageurs, ont commencé prématurément par rapport aux zones qui ont adopté le MIP, où la première intervention a atteint en moyenne 66 jours.

4.5 Relativement aux Coûts Comparatifs de Contrôle Chimique de ravageurs da Soja au Paraná -  récolte 2014/15:

  • Lorsque des stratégies de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP) ont été utilisées, le coût moyen de contrôle des ravageurs correspondait à 02 sacs/ha, soit 3,4% de productivité moyenne dans l’Etat;
  • Concernant les frais usuels pour le contrôle des ravageurs au Paraná, du nombre d’applications d’insecticides, soit une moyenne de 4,7 applications, c’est-à-dire, l’équivalent à 5,0 sacs/ha; 
  • Les producteurs qui utilisent les bonnes pratiques de Gestion Intégrée des Ravageurs (MIP), réalisent une économie moyenne de 03 sacs par hectare. 

 

5 - RESSOURCES NECESSAIRES

Les ressources utilisées pour la mise en place de bonnes pratiques de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), correspondant à la récolte de 2014/15, soit:

 

- Formation de structure d’assistance technique: R$ 35.000,00;
- Publication de résultats du MIP - récolte 2014/15 : R$ 7.500,00;
- balayage du filet: R$ 15.000,00;
- Plaques signalétique UR’s: R$ 4.000,00;
- Fiches de contrôle des ravageurs et ennemis naturels: R$ 1.500,00.

 

Note: Ne sont pas pris en compte les frais de personnel et transport de contrôle hebdomadaire des  UR’s, et également, dans les actions de transferts de technologies et de divulgation des résultats (réunions pratiques, stages expositions, séminaires et caravane de soja).

 

 

6 - TRANSFERT

Les résultats obtenus avec la bonne pratique agricole de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), dans les propriétés agricoles de référence au Paraná, reflètent les efforts réalisés conjointemente avec EMATER et EMBRAPA , institutions participantes à la campagne “Plante seu Futuro” « Plantez votre Futur ». Sous forme imprimée, les résultats sont disponibles à travers la publication annuelle, selon le format de documents de la recherche EMBRAPA, élaborés en partenariat avec EMATER, et sous les numéros 356 et 361 pour les récoltes 2013/14 et 2014/15, respectivement. 

Dans ces publications apparaissent les résultats techno-économiques de bonne pratique de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), visant à augmenter le revenu, la compétitivité des agriculteurs et la production durable du soja. Le défi actuel de MIP, est l’optimisation du transfert d’informations et de résultats entre les agriculteurs, agents d’assistance technique et d’extension rurale (ATER), et les secteurs de recherche et d’enseignement, outre la divulgation lors d’événements scientifiques, congrès, workshops et séminaires.

Entre les agriculteurs et les agents de ATER, des actions de communication sont réalisées, mas celles-ci doivent être élargies grâce à la participation du secteur privé. Dans les universités et les écoles agricoles, Il existe des approximations dans l’apprentissage pratique des tactiques de Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), et en même temps, dans la production de travaux scientifiques et de conclusion de cours (TCC). De plus, la participation des étudiants aux congrès et autres événements académiques, les initiatives touchent également le système FAEP/SENAR, avec l’organisation de cours de formation relatifs à la main d’œuvre pour la prestation qualifiée de services de contrôle et de gestion des ravageurs dans les cultures de soja du Paraná.

 

7 - LECONS TIRÉES

L’apprentissage dans la construction journalière d’un processus de travail en partenariat entre extension rurale (EMATER) et la recherche (EMBRAPA) était bien plus conséquent pour l’avancée des travaux et des résultats obtenus au Paraná. L’extension du nombre d’unités de référence et d’expansion territoriale dans les régions productrices de soja du Paraná, ceci a généré des données plus précises sur la MIP, et en même temps, ceci a favorisé la construction de scénarios de ravageurs dans l’Etat (fluctuation temporelle et populationnelle, espèces observées, gestion chimique).

L’adoption de bonnes pratiques dans la Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP), basée sur le contrôle de terrain, ceci dépend fortement de la qualité des informations générées pour la prise de décision de la gestion à adopter et l’utilisation d’insecticides. La MIP a permis de réduire de manière significative le nombre d’applications d’insecticides sans la perte de productivité. En moyenne, lors de la récolte 2014/15, une baisse a été constatée, soit 2,6 applications, ce qui correspond à une économie de trois sacs de soja par hectare. L’utilisation de l’indicateur de temps restant jusque la première intervention au moyen d’insecticides pour le contrôle de ravageurs, soit 66 jours en moyenne, a attiré l’attention du fait de l’importance caractérisée par la possibilité de maintenir l’environnement de production plus équilibré, spécialement, jusqu’au fleurissement de la culture de qui entraîne des impacts moins importants pour les agents pollinisateurs.

Le manque de producteurs et d’agents d’assistance technique qualifiés est le principal obstacle identifié pour l’expansion de bonne pratique, soit au Paraná, soit au Brésil. Les scénarios actuels de la conjoncture économique ne favorisent pas la rentabilité, pour la culture du soja lors des prochaines récoltes, doivent, d’un autre côté, augmenter l’intérêt de la bonne pratique MIP.

 

8 - ORIGINALITE DE LA PRATIQUE 

L’initiative de la MIP, pour la récolte 2014/2015 au Paraná, a été conçue par les exécuteurs antérieurement nommés et les entités respectives qu’ils représentent. 

 

 

 

La visite peut se faire durant la période de récolte du soja –  de novembre à janvier. Il n’existe pas de restrictions quant aux horaires (de jour) et le nombre de visiteurs est limité, au maximum, des groupes de 40 personnes.

 

 

powered by contentmap
Production de lait à base de pâturage utilisant la rotation des pâtures (29 A)

Production de lait à base de pâturage utilisant la rotation des pâtures (29 A)

La chaîne de production de lait dans l'État de Santa Catarina repose sur différents systèmes de production, qui sont à leur tour identifiés par la gestion et la source de l'alimentation animale, le niveau technologique et la productivité obtenue. Par ...

Leia Mais
Développement de la Fraisiculture dans le Nord du Paraná (07 A)

Développement de la Fraisiculture dans le Nord du Paraná (07 A)

Emise par l’Institut du Paraná d'Assistance Technique et d’Expansion Rurale (EMATER) en 1992, la proposition d’une diversification des exploitations agricoles et une organisation rurale avait pour but de contrebalancer la faible rentabilité dans les ...

Leia Mais
Inter-coopération para la Mise en Place d’Actions d’ Encouragement du Développement Régional (19 A)

Inter-coopération para la Mise en Place d’Actions d’ Encouragement du Développement Régional (19 A)

Ce cas met en avant deux principes universels de coopérativisme: •Education, Formation et Information; •Intérêt de la communauté. À partir de ces principes, est aborde le partenariat de SICREDI qui développe depuis l’année 2007 avec CoperAmetist ...

Leia Mais
Programme Système de Plantation Directe de Qualité (11 A)

Programme Système de Plantation Directe de Qualité (11 A)

Le Programme de Plantation Directe de Qualité était une stratégie d'action, à l'origine au milieu des années 90, quant à Itaipu Binacional, impliquée par la préocupation permanente de l'envasement de son réservatoire, a entamé des négociations avec l ...

Leia Mais
Construction de Réseau de Références Techniques et Economiques en faveur du Développement Durable de l'Agriculture Familiale (10 A)

Construction de Réseau de Références Techniques et Economiques en faveur du Développement Durable de l'Agriculture Familiale (10 A)

Créées dans l'objectif de promouvoir le développement de systèmes de production durables pour l'agriculture familiale paranaense, les Réseaux de Références pour l'Agriculture Familiale reposent sur les actions d'un ensemble de propriétés représentati ...

Leia Mais
Propriétés Démonstratives de Lait de Pâturage (12 A)

Propriétés Démonstratives de Lait de Pâturage (12 A)

L'implantation d'Unités Démonstratives de Lait de pâturage, implantée par l'Institut EMATER-PR dans la région de Medianeira, garantit l'augmentation de la productivité de lait dans la petite propriété à travers l'adoption de techniques qui stimulent ...

Leia Mais
Projet d’Assistance Technique Vitória (02 A)

Projet d’Assistance Technique Vitória (02 A)

Le projet Vitória est basé sur le développement d'une méthodologie fondée sur le constat des réalités de la propriété rurale, et propose des solutions pour augmenter la production de lait, la productivité et les revenus grâce à des technologies déjà ...

Leia Mais
Création et Renforcement des Conseils Municipaux de la Santé Agricole (01 A)

Création et Renforcement des Conseils Municipaux de la Santé Agricole (01 A)

Ce projet favorise la participation de communautés dans le système de protection de la santé en développant des Conseils Municipaux de Santé Agricole (CSA) dans 91% des municipalités de l’État du Paraná. Les actions de service officiel de défense ont ...

Leia Mais
Cœur de Palmier Pupunha dans l’Agriculture Familiale (23 A)

Cœur de Palmier Pupunha dans l’Agriculture Familiale (23 A)

Le projet a pour objectif de fournir aux producteurs des technologies qui aident à garantir l’activité de production du cœur de palmier pupunha (Bactrisgasipaes) sur le littoral du Paraná. Des expériences ont été menées par Embrapa Florestas et des p ...

Leia Mais
Réseau de Propriétés de Référence Technologiques - REPROTEC (08 A)

Réseau de Propriétés de Référence Technologiques - REPROTEC (08 A)

REPROTEC cherche à augmenter la productivité de l'élevage de découpe grâce à l'amélioration des indices zootechniques, avec des actions de recherche et d'extension et des technologies adaptées aux conditions de la région. Actions d'assistance techniq ...

Leia Mais
Système de Production Intégrée de Tomate Tutoré (SISPIT) (09 A)

Système de Production Intégrée de Tomate Tutoré (SISPIT) (09 A)

Dans le cadre de la mission de EPAGRI, qui est d'apporter « Connaissance, technologie et extension pour le développement durable du milieu rural, au profit de la société » la Estação Experimental de Caçador a mis en place un système innovant de produ ...

Leia Mais
Gestion Intégrée de Ravageurs du Soja (MIP) - Récolte 2014/15 - Paraná (21 A)

Gestion Intégrée de Ravageurs du Soja (MIP) - Récolte 2014/15 - Paraná (21 A)

La Gestion Intégrée de Ravageurs (MIP) est une technologie basée sur un échantillon et surveillance du labourage pour la prise de décision par rapport au contrôle des ravageurs. Il s’agit d’un outil approprié pour la rationalisation de l’utilisation ...

Leia Mais
Projet Grains - Centre Sud de Haricots et  Maïs (18 A)

Projet Grains - Centre Sud de Haricots et Maïs (18 A)

La culture du haricot et du maïs sont traditionnels dans l’agriculture familiale de la région Centre-Sud du Paraná en garantissant des revenus grâce aux propriétés à travers la vente de grains et la transformation en viande, lait et ses dérivés. Le ...

Leia Mais
Utilisation des Réseaux Sociaux pour l’Assistance Technique et l’Expansion Rurale (05 A)

Utilisation des Réseaux Sociaux pour l’Assistance Technique et l’Expansion Rurale (05 A)

Dans le but de moderniser la communication avec les producteurs de soja dans la région de Londrina, l’Institut du Paraná d'Assistance Technique et d’Expansion Rurale (EMATER) a commencé à utiliser les réseaux sociaux pour l’assistance technique et l’ ...

Leia Mais
Programme du Lait PLUS (03 A)

Programme du Lait PLUS (03 A)

Le Programme du Lait PLUS vise à augmenter la productivité, la qualité et la rentabilité de l'élevage laitier grâce à la prestation de conseils techniques personnalisés aux producteurs participants, grâce à un modèle de soins basé sur des indicateurs ...

Leia Mais
Systématisation, Promotion et Diffusion des Technologies Destinées à la Production Intégrée de la Banane dans l’État de Santa Catarina (PI - BANANE) (25 A)

Systématisation, Promotion et Diffusion des Technologies Destinées à la Production Intégrée de la Banane dans l’État de Santa Catarina (PI - BANANE) (25 A)

Santa Catarina est un important État en matière de production de bananes, sa production se concentre dans les propriétés familiales, situées sur les pentes et avec une grande interaction avec l’écosystème de la Forêt Atlantique. Sur le plan instituti ...

Leia Mais
 Système de Protection Anti-grêle et Contrôle des Gelées (24 A)

Système de Protection Anti-grêle et Contrôle des Gelées (24 A)

La pratique a pour objectif d’éviter d’éventuels dommages causés par la grêle et les gelées tardives dans la fructification et, par conséquent, la production de vergers. Pour le développement, le contrôle et l’évaluation, l’implantation du système da ...

Leia Mais
Développement Rural Durable (DRD) (15 A)

Développement Rural Durable (DRD) (15 A)

Le Programme de Développement Rural Durable (DRD) vise à soutenir et renforcer les segments les plus vulnérables de la population rurale dans la région du Bassin Hydrographique du Paraná III, et à encourager la production agricole durable. Il Dévelop ...

Leia Mais
Programme Propriété Durable (20 A)

Programme Propriété Durable (20 A)

Cherchant à renforcer les idées des coopératives et soutenue pour as mission de système coopératif, valoriser les relations, offrir des solutions financières pour augmenter le revenu et contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des associés et ...

Leia Mais
Assistance Technique dans la Propriété Laitière Familiale - En Formant des Unités de Référence (14 A)

Assistance Technique dans la Propriété Laitière Familiale - En Formant des Unités de Référence (14 A)

La production laitière s'est accrue dans bon nombre de régions du pays, au Paraná il convient de souligner les régions ouest et sud-ouest. Ces résultats s'expliquent par la croissance de l'activité agricole familiale et l'assistance technique présent ...

Leia Mais
Production de fraises dans un système semi-hydroponique en suspension (28 A)

Production de fraises dans un système semi-hydroponique en suspension (28 A)

La culture des fraises en semi-culture hydroponique en suspension a conquis de nombreux adeptes. La préférence est justifiée par la meilleure utilisation de l'espace dans la petite propriété avec de bons résultats économiques, l'adaptation à la réali ...

Leia Mais
Sélection et production des reines - Apis mellifera (30 A)

Sélection et production des reines - Apis mellifera (30 A)

Le remplacement périodique des reines est une procédure nécessaire et reconnue par les apiculteurs pour le bon développement de l'activité. Afin d’améliorer la production de miel dans l’État, la pratique développée par Epagri vise la sélection en mas ...

Leia Mais
Homéopathie dans l'agriculture de l'Ouest du Paraná (17 A)

Homéopathie dans l'agriculture de l'Ouest du Paraná (17 A)

L’utilisation de l'homéopathie dans l'agriculture dans la région Ouest du Paraná a débuté en 2004 dans le but de pérenniser la production sans ou avec le moins de pesticides possible, de réduire les coûts de production, de permettre une plus grande a ...

Leia Mais
Diversification de la Production Locale Grâce au Développement de la Culture Bananière (06 A)

Diversification de la Production Locale Grâce au Développement de la Culture Bananière (06 A)

Suite aux difficultés rencontrées avec le déclin de l’agriculture traditionnelle régionale, ce projet a permis aux agriculteurs de la municipalité de Novo Itacolomi, État du Paraná, de diversifier leur production grâce à l’introduction de la culture ...

Leia Mais
Production Intégrée d'Oignon pour l'Etat de Santa Catarina - PIC (13 A)

Production Intégrée d'Oignon pour l'Etat de Santa Catarina - PIC (13 A)

Le projet de Production Intégrée d'Oignon - PIC a pour objectif le dévelopement de recherches et actions d'extension rurale qui orientent les producteurs pour l'utilisation des Bonnes Pratiques Agricoles et l'adoption de la production intégrée dans l ...

Leia Mais
Projet Agroforestier, co-opérant avec la Nature (22 A)

Projet Agroforestier, co-opérant avec la Nature (22 A)

Le Projet Agroforestier, co-opérant avec la Nature  cherche à rétablir les savoirs, produire des connaissances et émettre les pratiques et valeurs pour la transformation de l’agriculture, par le biais de l’agroforêt agro-écologique.    {gallery}coo ...

Leia Mais
Agriculture de Précision dans la Petite Propriété Rurale (04 A)

Agriculture de Précision dans la Petite Propriété Rurale (04 A)

Les besoins de la société actuelle exigent une augmentation constante des productions agricoles par unité de surface, ainsi que la minimisation des effets néfastes pour l’environnement. Dans ce contexte, il a été prouvé que l’agriculture dite « de pr ...

Leia Mais
Pisciculture et promotion du développement régional : Maripá, un modèle des compétences et d’organisation productive (27 A)

Pisciculture et promotion du développement régional : Maripá, un modèle des compétences et d’organisation productive (27 A)

La pisciculture est un secteur important pour le développement régional de l'ouest du Paraná. D'un point de vue économique, l'activité constitue une alternative au revenu des agriculteurs propriétaires de petites propriétés. Conscients des difficulté ...

Leia Mais
Projet de Plantes Médicinales (16 A)

Projet de Plantes Médicinales (16 A)

Une des stratégies du Programme Cultiver l'Eau Popre  est l'utilisation des plantes médicinales dans les soins médicaux et le maintien de la biodiversité végétale et culturelle de la région de l'Ouest du Paraná. Ainsi, en 2003, le projet des Plantes ...

Leia Mais
Système de plantation directe : un outil de transition pour une agriculture familiale durable (26 A)

Système de plantation directe : un outil de transition pour une agriculture familiale durable (26 A)

Le système de plantation directe (SPDH) est une proposition de transition pour toute l’agriculture familiale, qui dépend d’intrants extérieurs au bien, pour des systèmes plus propres, plus équilibrés et autonomes. Dans son axe technico-scientifique a ...

Leia Mais
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10